Prisonniers de la glace : La découverte du navire de Franklin

Depuis que les explorateurs ont commencé à chercher, il y a plus de 400 ans, un passage par le Nord-Ouest. l’Arctique a été un sujet d’étude fascinant et important, riche en rebondissements, en aventures et même en tragédies. À l’aide d’artefacts, d’images, de présentations audiovisuelles et d’œuvres d’art, Prisonniers de la glace : la découverte du navire de Franklin propose l’exploration passée et actuelle de l’Arctique, présente les profils d’explorateurs en quête du passage du Nord-Ouest et fait la lumière sur les mystères de la terrible expédition de Franklin en 1845.

* L’exposition s’adresse à un public averti de 8 ans et plus car elle contient certaines images qui pourraient choquer.

Production de Ingenium, Musée des sciences et de l’innovation du Canada

La Grande marche de Thetford

La grande marche est une activité reliée au grand défi Pierre Lavoie. Le départ se fera au Parc Saint-Alphonse situé au 85, rue Lafontaine à Thetford. L’objectif de cette marche de 6 km est d’encourager les Québécois à adopter de saines habitudes de vie, et ce, sur une base régulière.

Les chiens ne sont pas acceptés en raison du trajet de la marche (utilisation de la piste cyclable). L’activité est accessible aux personnes à mobilité réduite. Point d’eau accessible directement sur le site.

Inscriptions: onmarche.com

Exposition « Diversité »

La Station des arts présente l’exposition « Diversité », mettant en vedette les oeuvres des artistes du Centre d’Art de la région des Appalaches (CARA). Avec cette exposition, le CARA fait découvrir les styles et techniques variés d’une trentaine de ses membres qui utilisent la peinture en aérosol, le collage, l’acrylique, le collage, le pastel sec et le fusain.

Tous sont invités à visiter la Station des arts pour découvrir les oeuvres des artistes de la région.

Dans Les bois, les prières, les peaux d’âmes

Élaborée après une longue période d’incubation, l’exposition de Catherine Jodoin se matérialise sous la forme de trois stations distinctes où le visiteur, en parcourant chaque œuvre-installation, est invité à dialoguer avec le Vivant, à questionner sa propre relation au monde, à la Nature et au spirituel. Dans nos sociétés dites modernes où l’efficacité, la performance, les avoirs, les technosciences définissent bien souvent les valeurs des humains qui la composent, cette exposition propose autre chose à percevoir et à ressentir, entre les mots et la matière réunies.

L’artiste a créé des œuvres à empreinte négative minimale, pour être en lien avec ses valeurs de longue date : environ 98 % des matériaux utilisés sont d’origine naturelle ou recyclée. Sans trop chercher à intervenir artificiellement ou à transformer par l’acte créateur, elle juxtapose la matière qui parle d’elle-même et la poésie évocatrice d’images en souhaitant ainsi témoigner de son profond respect pour tout ce qui l’entoure et l’habite à la fois.

Catherine Jodoin est née et a grandi dans la plaine montérégienne et demeure dans la région des Appalaches depuis 2014. Elle possède plusieurs cordes et diplômes à son arc : littérature et cinéma, théâtre professionnel, horticulture, et éducation à l’enfance. De toutes ses expériences, ce sont les années passées à travailler dans les ateliers du réputé Théâtre de l’Oeil (marionnettes) à Montréal et celles vécues sur la ferme paysanne en Mauricie qui auront sans contredit nourri son imaginaire et son appel à créer, sans cesse.

Cinéma du lac : La femme de mon frère

Sophia, jeune et brillante diplômée sans emploi, vit chez son frère Karim. Leur relation fusionnelle est mise à l’épreuve lorsque Karim, séducteur invétéré, tombe éperdument amoureux d’Éloïse, la gynécologue de Sophia.